mercredi 31 décembre 2014

Piratage de Sony Pictures: Internet HS en Corée du nord, dans une possible riposte américaine

Le centre de Pyongyang, en Corée du nord.La cyber-riposte américaine a-t-elle commencé? Après un week-end au ralenti, le trafic Internet nord-coréen est réduit à zéro depuis lundi après-midi, selon un rapport de Dyn Research. Alors que Barack Obama avait promis «une réponse proportionnée» à l'attaque contre Sony Pictures, attribuée à Pyongyang, plusieurs experts attribuent cette panne à une action de Washington.



«Problème continu»

«En général, on détecte de courtes interruptions (depuis la Corée du Nord), mais jamais de problèmes continus de connexion. Je ne serais pas surpris qu'ils soient en train d'encaisser une attaque à l'heure actuelle», a expliqué Doug Madory, de Dyn Research.
Les Etats-Unis accusent la Corée du Nord d'être responsable de l'attaque contre Sony Pictures, qui a conduit la société à annuler la sortie prévue pour Noël de «L'interview qui tue!», une comédie sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Pas de confirmation officielle

Le président Barack Obama a estimé lors d'un entretien diffusé dimanche sur la chaîne de télévision CNN qu'il «ne pense pas que cela ait été un acte de guerre. Je pense que c'est un acte de cyber-vandalisme qui a été très coûteux». Il a égalementpromis d'apporter une réponse «proportionnée» à cette attaque, sans toutefois en préciser la nature.
Au département d'Etat, la porte-parole adjointe Marie Harf a dit ne pas être en mesure de pouvoir commenter les informations sur les problèmes de connexion internet rencontrés par la Corée du Nord. L'administration Obama «examine une série d'options» pour répondre à la cyberattaque, a-t-elle poursuivi.«Parmi nos réponses, certaines seront visibles, d'autres pas», a conclu Mme Harf.