vendredi 29 janvier 2016

RUSSIE: DES BRANCHIES POUSSENT SUR UN HOMME À QUI ON A INJECTÉ DES GÈNES DE POISSON

homme-poissonMoscou | Des scientifiques russes ont tout bonnement accompli un exploit remarquable qui pourrait représenter une percée majeure dans le domaine de la génétique: ils ont réussi à faire pousser des branchies de poisson sur un homme de 27 ans, en injectant les gènes d’un poisson dans son ADN.
Le jeune patient, un passionné de plongée sous-marine du nom d’Alexey Olegovich Zakharchenko, s’était porté volontaire pour l’expérience en 2012, en espérant être capable de respirer sous l’eau sans avoir à porter un masque de plongée.


Les scientifiques du Laboratoire de Génétique Moléculaire Humaine du secteur de recherche médicale de l’université d’état Nikolaï Pirogov, dirigée par le professeur Ivan Arturovich Vedenin, ont réussi à modifier l’ADN humain de façon permanente après presque deux ans de traitements constants, provoquant une transformation radicale de son métabolisme et de son apparence physique.
mutation-genetiqueM. Zakharchenko est désormais capable de respirer sous l’eau, mais seulement dans une certaine mesure, car ses poumons continuent de s’adaptent à l’apparition de ses nouveaux organes respiratoires.
« C’est vraiment une sensation étrange de pouvoir d’inspirer dans l’eau, » a dit le jeune homme, « je peux vraiment aspirer de l’air et tout, mais j’ai toujours un peu l’impression de me noyer… mais ça reste super génial. Bientôt, je pourrais plonger sans équipement, comme un poisson dans l’eau! », a-t-il ironisé.
Le professeur Vedenin a dit que la sensation de « noyade » devrait disparaître au cours des prochains mois, tandis que son corps s’adapte et apprend à recevoir de l’oxygène des branchies.
« C’est totalement normal pour n’importe quels changements physiques majeurs qui nécessitent un temps d’adaptation, » a dit le célèbre généticien. « La chose importante est que ça marche! Si tout va comme prévu, il devrait être complètement capable de respirer sous l’eau dans six mois. »
adn-yopD’après le professeur Vedenin, cette découverte ouvre la voie à d’innombrables nouvelles possibilités dans la génétique, peut-être même faire pousser des ailes sur un être humain.
M. Zakharchenko va maintenant poursuivre son traitement et sa formation pour quelques mois, afin de s’adapter pleinement à ses nouveaux organes.
Il espère ensuite être en mesure de faire un tour du monde sous-marin et de chanter les louanges de la biotechnologie russe. Il espère que son exemple encouragera d’autres à passer par la même opération, pour qu’ils puissent apprécier la vie sous-marine comme lui le fait.