samedi 26 novembre 2016

Les feux de forêt ont forcé à évacuer des milliers de personnes en Israël

Des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées jeudi à Haïfa, la troisième ville d'Israël, en raison d'un incendie qui a frappé le pays pendant trois jours et dont il y a la cause, selon les autorités soupçonnent pourrait être intentionnelle, politiquement motivée. 

© Diario de Teruel / DGA
Des quartiers entiers de la ville côtière, enveloppé dans une épaisse fumée, les écoles, une université et les prisons ont été évacués. 

"Au total, nous avons dû évacuer 60.000 personnes, quelque chose d' inédit à Haïfa , " dit Yona Yahav, maire de cette ville mixte, arabe et juive, d'environ 280.000 habitants, était déjà en 2010 détruit par un incendie qui a laissé 44 morts. 

Les services de secours ont représenté 95 hospitalisations à l' échelle nationale, dont 65 à Haïfa, la plupart pour des problèmes respiratoires mineurs. 

Yael Hame, voisin quartier Romema, l' un des plus touchés, a déclaré que la fumée l' a forcée à quitter sa maison, qu'il a quitté avec tous leurs biens pour partir avec sa famille hors de la ville.
"L'ensemble de la rue en face de ma maison a été a été bloqué par les voitures. Les flammes ont dépassé les tours de 20 étages. Il était horrible et la fumée, ne voyait rien," dit-il.
Certains résidents chargés leurs choses dans des chariots de fuir la scène alors que des dizaines de pompiers, les policiers et les secouristes travaillant dans les rues, avec l' aide de nombreux bénévoles. 

L'armée en alerte 

Certaines personnes ont essayé de contenir les flammes avec des tuyaux. Dans l'air, les petits avions ont essayé d'éteindre le feu, sans beaucoup de succès. 

Les sauveteurs ont travaillé en porte à porte pour évacuer les personnes âgées. Des dizaines de personnes se pressaient des abris. 

L'armée a dit qu'il avait déployé deux bataillons et a appelé des réservistes pour aider les pompiers et la police. 

Plusieurs foyers ont été situés à Haïfa, ce qui renforce l'hypothèse que certains incendies étaient intentionnels. D' autres incendies ont été signalés autour de Jérusalem, Modiin (centre), mais aussi dans Talmon, une colonie israélienne dans la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël. 

Les feux ravagent le centre et le nord du pays pendant trois jours à cause de plusieurs incendies de forêt mis environ par la grande sécheresse des derniers mois et des vents forts . Nous ne pleurons pas mort. 

Toutefois, environ la moitié des incendies aurait une origine criminelle, a déclaré le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan, par la radio militaire. Selon la Erdan, ils auraient été l' œuvre de pyromanes ou ont été motivées par des raisons liées au conflit israélo-palestinien. 

Outrage de la communauté arabe 

Environ 1,4 million d' Arabes israéliens (17,5 __gVirt_NP_NN_NNPS<__% de la population), les descendants des Palestiniens qui sont restés sur leurs terres après la création de l'Etat d'Israël en 1948, vivant dans le pays. En dépit d' être des citoyens israéliens, les Palestiniens et beaucoup sont considérés sympathiques à leur cause. 

"Nous sommes confrontés à un terrorisme d'incendie criminel" , a déclaré Erdan la nuit à Haïfa, où il a voyagé avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le ministre a signalé plusieurs arrestations, sans fournir de plus amples détails. 

Pour sa part, M. Netanyahu a averti que tout incendie criminel serait considéré comme un «acte de terrorisme», sans dire explicitement si ce fut le cas de certains incendies récents. 

Face à ces accusations, les dirigeants de la minorité arabe ont exprimé leur indignation. " Des centaines ou des milliers d'années ,nous avons vécu dans ce pays et nous ont jamais pris feu , " a déclaré le vice Ayman Odeh arabe dans un communiqué, ajoutant que les Arabes avaient aussi été touchés par les incendies. 

Le parti de Odeh, le Front démocratique pour la paix et l' égalité, a rapporté que des milliers de familles arabes étaient prêts à accueillir les victimes de catastrophes, quelles que fussent leur religion. Israël devrait être soutenu par un avion douzaine de charters en provenance de Russie, laTurquie, la Grèce, l' Italie, la Croatie, Chypre et la France. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire