vendredi 27 janvier 2017

Après la tempête, 61.000 ménages toujours sans pouvoir la glace au Nouveau-Brunswick, Canada

© Énergie NB 
équipages NB Power travaillent pour éliminer une accumulation de glace sur les arbres et leslignes électriques suite à une tempête de verglas le 25 janvier 2017.
Les images sont d' une beauté frappante: couches cristallines d'arbres de revêtement de glace, des maisons et des lignes électriques. Mais pour les plus de 61.000 ménages sont toujours privés d' électricité au Nouveau-Brunswick, la tempête de verglas de cette semaine a été un cauchemar froid et sombre. 

« En ce moment, notre priorité est de veiller à ce que tout le monde est en sécurité", a déclaré le premier ministre du Nouveau-Brunswick Brian Gallant CTV Atlantic d'un centre de réchauffement récemment ouvert dans la province. «Tout le monde sait exactement ce qu'ils peuvent faire pour rester en sécurité, et bien sûr que nous recevons tout le monde leur électricité le plus rapidement possible." 

La tempête de verglas qui a balayé la province a commencé mardi, avec une partie de la plus lourde pluie verglaçante et la glace frapper la Péninsule acadienne mercredi la nuit du Nouveau-Brunswick. 

Dans les rues glacées du Nouveau-Brunswick, des branches cassées pendent des lignes électriques, des arbres de glace lourds ont chuté et divisée, et dans certains cas, le poids de la glace accumulée a été suffisant pour casser des poteaux électriques en bois. Dans les zones touchées, la chute des branches d'arbre et de la glace a créé une cacophonie percussive stable. 

Au sommet de la tempête, plus de 133.000 ménages étaient sans électricité dans la province. Les équipages ont été laborieuses non-stop pour amener les gens sur la grille, mais le travail est si complexe que Énergie NB dit qu'ils ne peuvent pas garantir un temps de restauration à ce stade. Plus de la moitié des ménages touchés - en particulier ceux de Moncton et de la Péninsule acadienne - sont encore dans l'obscurité. Énergie NB exhorte les clients à rester patient. 






En plus de 271 équipages d'Énergie NB, l' aide vient également du Maine, du Québec et de la Nouvelle - Écosse. 

"Une fois que nous y arriverons, nous retrouvons avec le superviseur de l'équipe de cette région et il va nous donner de nouvelles orientations», a déclaré la Nouvelle - Écosse superviseur de terrain de Bruce Power Allen CTV Atlantic comme un convoi de 11 camions se dirige vers la glace ville -caked de Miramichi. 

Avec des pannes de courant généralisées, les centres de réchauffement ont été ouverts à travers la province et garderont leurs portes ouvertes aussi longtemps que les gens sont encore sans électricité. 

Fatigué de regroupement à la maison, Amy Mather et son jeune fils contrôlés en un seul jeudi. 

"Il est malade, donc je ne veux pas qu'il se pire," Mather a déclaré à CTV Atlantic. 

Dans un centre de réchauffement, une famille de réfugiés syriens ont également été parmi les dizaines de personnes qui se sont présentées pour échapper au froid. 

"Ceci est leur premier hiver," parrain de la famille, Wayne Mullin, a déclaré à CTV Atlantic. "Ils sont arrivés en Février et le temps, comme vous rappelez l' hiver dernier, était assez bon et ils vraiment ne pas obtenir un vrai goût de l' hiver - et ils obtiennent maintenant." 

À Moncton, le YMCA local a également invité chez les personnes touchées par la tempête. 

"Nous avons ouvert nos portes et nous avons dit quelqu'un qui est dans une situation qu'ils ont pas d' électricité et pas d' eau chaude pour descendre au Y," YMCA du Grand Moncton CEO Zane Korytko dit CTV Atlantic. «Ils peuvent se réchauffer, ils peuvent venir prendre une douche chaude et ils peuvent avoir une tasse de café ou de thé, le tout sur nous." 

Les autorités mettent en garde les gens à être au courant des chutes de glace et en rappelant les habitants des zones touchées pour éviter de se tenir sous les fils de téléphone ou des arbres. Énergie NB met également en garde les gens à rester loin des lignes électriques tombées. 

Avec les fichiers de CTV Atlantic