lundi 27 février 2017

Forte augmentation de l'activité à l'Etna, en Sicile

© Skyline Webcams 
Etna en éruption le 27 février 2017.
L'activité de l'Etna augmente fortement, et la lave débarque du cratère sud-est (SEC) vers le sud-sud-ouest, Boris Behncke de l'INGV. 

L'activité a fortement augmenté le 27 février 2017, à la suite d'une légère activité strombolienne accompagnée de fréquentes émissions de petites quantités de cendres dans le cratère du Sud-Est au cours de la deuxième moitié de janvier et d'un tremblement de terre le 30 janvier . 

L'activité en janvier a marqué le retour du magma à la surface après presque 8 mois de quiescence éruptive sur l'Etna, mais la région du sommet du volcan n'avait pas été tout à fait silencieuse au cours des derniers mois. Vous pouvez lire plus à ce sujet, ici . 

Une gamme de caméras web à la recherche de l'Etna est disponible à INGV-OE . Le streaming en direct est actuellement actif sur SkyLineWebCams . 





Résumé géologique 

L'Etna, qui domine Catane, la deuxième plus grande ville de Sicile, possède l'un des plus longs enregistrements historiques du volcanisme historique datant de 1500 avant notre ère. Les laves historiques de composition basaltique couvrent une grande partie de la surface de ce volcan massif dont l'édifice est le plus haut et le plus volumineux d'Italie. Le stratovolcan de Mongibello, tronqué par plusieurs petites calderas, a été construit au Pleistocène tardif et Holocene sur un volcan de bouclier plus vieux. La caractéristique morphologique la plus importante de l'Etna est la Valle del Bove, une caldeira en fer à cheval de 5 x 10 km (16 404 x 32 808 pieds) ouverte à l'est. 

Deux types d'activité éruptive se produisent généralement à l'Etna. Des éruptions explosives persistantes, parfois avec des émissions de lave mineures, se produisent à partir d'un ou de plusieurs des cratères du sommet proéminents, le cratère central, le cratère NE et le cratère SE (ce dernier formé en 1978). Les évents de flanc, généralement avec des taux d'effusion plus élevés, sont moins fréquemment actifs et proviennent de fissures qui s'ouvrent progressivement vers le bas à partir du sommet (habituellement accompagnées d'éruptions stromboliennes à l'extrémité supérieure). Les cônes de cendres sont généralement construits sur les évents des coulées de lave des flancs inférieurs. Les coulées de lave s'étendent jusqu'au pied du volcan de tous les côtés et ont atteint la mer sur une large zone sur le flanc SE. (GVP)