vendredi 10 février 2017

Les troupes américaines et lettones paradent à quelques kilomètres de la frontière russe



L'OTAN poursuit ses exercices militaires dans les pays baltes. Le dernier en date s'est achevé par une marche de 50 kilomètres de troupes et de véhicules blindés près de la frontière russo-lettone.

Environ 160 soldats américains et lettons suivis par des véhicules blindés ont marché dans les rues de Rezekne, en Lettonie, à une soixantaine de kilomètres de la frontière russo-lettone.

Entamée le 6 février et conclue le 9, la marche, qui est également passée par la Lituanie et l'Estonie, faisait partie de l'exercice militaire nommé «Bayonet Vanguard». A travers les 50 kilomètres parcourus par jour, l'objectif déclaré était le renforcement de la coopération entre les soldats des pays baltes et les soldats américains, venus se frotter aux conditions hivernales locales.



Le déploiement de troupes américaines dans les pays baltes et en Pologne s'inscrit dans le renforcement de l'activité de l'OTAN à la frontière russe depuis plusieurs mois.
Lors de son sommet à Varsovie en juillet 2016, l'OTAN avait annoncé qu'elle mettrait en place des rotations de bataillons internationaux en Pologne, en Estonie, en Lituanie et en Lettonie, afin de parer une éventuelle «incursion russe». 
La Russie a de son côté déclaré à de multiples reprises que cette accumulation importante d'unités militaires près de ses frontières correspondait à des actions agressives et dangereuses pour la sécurité du continent européen.
«Ce déploiement est évidemment une menace pour nous», a expliqué le vice-ministre des Affaires étrangères Alekseï Mechkov à l'agence de presse RIA Novosti. «Comment peut-on savoir si cela va s'arrêter là ?», s'est-il encore inquiété.