mercredi 8 février 2017

Mort massive de poissons à Port-Saint-Louis du Rhône

La  semaine dernière, de nombreux habitants de Port-Saint-Louis du Rhône ont appelé l'Institut Ecocitoyen de pour la Connaissance des Pollutions (IECP) afin de lui signaler la présence de très nombreux poissons morts en face de Port Napoléon, sur les rives du Canal Saint-Antoine. 

Les chercheurs de l'IECP se sont immédiatement rendus sur place et ont constaté la présence de plusieurs centaines de saupes échouées. 6 poissons ont été prélevés à des fins d'analyse. Afin d’identifier les causes de cette mortalité soudaine et ne touchant qu'une espèce, les scientifiques ont tout d'abord mesuré les différents paramètres de l'eau : température, pH, salinité, oxygène dissout, azote et carbone organique totaux. Ces deux derniers indicateurs, normaux, ont permis d'éliminer toute pollution organique. Un paramètre a cependant été très surprenant, celui de la température de l'eau : entre 4 et 5 °C en surface, mais également en profondeur. Il s’agit d'une température très basse pour la Méditerranée qui descend rarement en dessous de 10 °C. 

Les poissons étant des animaux à sang froid, ils doivent nécessairement pomper des calories dans l'eau, sous peine d'entrer en quasi hibernation et donc, dans l'incapacité de se nourrir ou de se déplacer, de mourir. 
Les saupes prélevées sur les berges ont été disséquées au laboratoire de l'IECP. Les chercheurs ont constaté que leur tube digestif était au 3/4 vide. Ce qui signifie qu'elles ne s'étaient pas nourries depuis au moins 48 h. 

La température d'eau idéale pour les saupes est de 22 °C. Lorsque l'eau descend à 10 °C, une étude scientifique a montré que les saupes ne disposaient plus que d'1/4 de leurs fonctions vitales. En poursuivant le calcul, dans une eau à 4 °C, les saupes ne posséderaient plus que 0,1 % de leurs fonctions. 
C'est donc le froid qui a très probablement causé la mort de ces centaines de poissons, tellement affaiblis par la température de l'eau, qu'ils n'ont pu se nourrir. 

Tout risque de pollution anthropique de l'eau sur place est écarté. 
Si l'épisode de froid et de vent perdure, d'autres espèces pourraient être touchées dans les jours qui viennent.